back to top

RDC : processus électoral, la Céni prolonge de 25 jours l’enrôlement des électeurs dans la première aire opérationnelle

La Commission électorale nationale indépendante (Céni) vient de prolonger de 25 jours l’opération d’identification et d’enrôlement des électeurs dans la première aire opérationnelle qui comprend 10 provinces. Il s’agit de: Equateur, Kinshasa, Kongo-Central, Kwango, Kwilu, Nord-Ubangi, Sud-Ubangi, Mongala, Mai-Ndombe et Tshuapa. Une décision qui a été rendue publique dimanche 22 janvier par le Rapporteur de la Centrale électorale, Patricia Nseya Mulela.

« Après débat et délibération par la plénière de la CENI, il a été décidé d’une prolongation de 25 jours pour permettre aux Congolais en droit de voter de se faire enrôler », a précisé la Centrale électorale par la voix de sa Rapporteur qui lisait cette déclaration sur les antennes de la Télévision nationale congolaise (RTNC).

Sur un ton de satisfaction du travail abattu durant les 30 jours qu’ont durés les opérations, la Ceni a annoncé les statistiques des personnes enrôlées. Elle indique que sur les 18.694.542 électeurs attendus, 7.910.679 ont déjà obtenu leurs nouvelles cartes, soit 37,9%.

« La Ceni se réjouit de l’engouement de la population observé dans les centres d’inscription depuis le lancement de cette opération. Ce qui confirme l’intérêt patriotique que porte la population congolaise au processus électoral », a précisé Patricia Nseya.

Par ailleurs, elle félicite et encourage la population à continuer de se faire enrôler jusqu’à ce que le dernier compatriote en droit de voter ait sa nouvelle carte. Cependant, en ce qui concerne l’observation électorale, la Céni dit-elle, déplore l’absence des observateurs et témoins des partis et regroupements politiques.

Aussi, Patricia Nseya rappelle à toutes les parties engagées au processus électoral, de se rattraper dans le reste des aires opérationnelles, conformément aux procédures d’accréditation des témoins et observateurs. Ainsi par la même occasion, la Centrale électorale annonce le début de l’enrôlement des électeurs ce mercredi 25 janvier 2023 dans l’aire opérationnelle 2 comprenant 9 provinces, à retenir le Haut Katanga, le Haut Lomami, le Kasaï, le Kasaï Central, le Kasaï-Oriental, Lomami, le Lualaba, le Sankuru et le Tanganyika, mais aussi dans les 3 pays étrangers notamment l’Afrique du Sud, la France et la Belgique. Dans sa déclaration, la CENI remercie les parties prenantes au processus électoral pour la mobilisation et la sensibilisation qui devraient se poursuivre jusqu’à la fin de cette opération.

La décision de la Commission électorale nationale indépendante est courageuse, salutaire et opportune, d’autant plus qu’elle rencontre l’attente et la réclamation de la majorité de la population comprise dans la première aire opérationnelle. Une attente du reste relayée par la Mission d’observation électorale (MOE), de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) et de l’Eglise du Christ au Congo (ECC), ainsi que la Société civile via le panel de ses experts. Dans leurs déclarations à mi-parcours sur le déroulement de ces opérations dans les 10 premières provinces enrôlées, ces structures ont appelé notamment Denis Kadima à prolonger « l’opération d’identification et d’enrôlement des électeurs dans les centres ayant ouvert en retard et ceux ayant été victimes de dysfonctionnement entraînant ainsi l’interruption de l’opération pendant des heures, des jours et des semaines. Cette prolongation devrait tenir compte du temps perdu par chaque centre d’inscription »           

QUE VALENT DES ELECTIONS AVEC UN FAIBLE TAUX DE PARTICIPATION ?

En effet, si la Céni devait s’entêter à faire fi de cette réclamation, le pays courait tout droit vers un taux d’enrôlement très faible. Ce qui entraînerait par voie de conséquence un faible taux de participation. Qui dit faible taux de participation, dit déficit de légitimité dont souffrent depuis 2006 les institutions du pays et leurs animateurs. Que valent des élections marquées par un faible taux de participation ? Rien, sinon une source de conflits et de contestation. Et selon ses propres statistiques, la Céni devait refuser de prolonger les opérations d’enrôlement des électeurs, sur les 18.694.542 électeurs attendus, 7.910.679 seulement ont déjà obtenu leurs nouvelles cartes, soit 37,9% d’enrôlés. Plusieurs écueils restent jonchés sur le long chemin de la Centrale électorale. Il suffit de consulter la déclaration de la MOE Cenco-ECC et de la Société civile pour palper l’étendue des défis que Denis Kadima et son équipe ont à relever. Que les problèmes déjà rencontrés dans l’aire opérationnelle 1 servent de leçon à la Centrale électorale pour mieux faire dans les provinces qui restent à enrôler.

Robert KAMUNGA

Sur le même sujet

Pacification de l’Est de la RDC et coopération bilatérale : la Première Ministre échange avec certains diplomates accrédités à Kinshasa

La Première Ministre Judith Suminwa Tuluka a accordé, jeudi 20 juin 2024, une série d'audiences à des diplomates représentant le Pays-Bas, la Chine, les...

RDC : renforcement de collaboration, les responsables de LMC échangent avec le nouveau Ministre du Portefeuille Jean-Lucien Bussa

Quelques jours après l'investiture du nouveau Gouvernement de la RDC, une première rencontre entre le Ministre du portefeuille Jean-Lucien Bussa Tongba, les membres des...

Sénat : le sénateur Jonas Mukamba reçu chaleureusement par le Rapporteur Ivan KAZADI

Les relations sont au beau fixe entre le Bureau provisoire du Sénat et le Patriarche Jonas Mukamba Kadiata Nzemba. Mardi 18 juin 2024, en...

Entrepreneuriat des jeunes en RDC : Diambilay Business Center, une Académie d’accompagnement dans la création des entreprises

Dans le but d’accompagner les jeunes entrepreneurs congolais dans la création des entreprises, l’Académie Diambilay Business Center a organisé le 15 juin 2024 à...

Kongo-Central : Gisèle Mbwansiem assiste à l’accostage du Navire M/V Atlantic Spirit II à Boma

Arrivé à Boma le samedi 15 juin 2024, troisième étape de sa visite officielle dans la province du Kongo Central, le Directeur Général de...

DRC Mining Week à Lubumbashi : le PCA Lambert Mende Omalanga, porte-étandard de LMC devant les partenaires

Le PCA de LMC SA, l’honorable Lambert MENDE Omalanga, est depuis jeudi 13 Juin en mission de service dans la Direction Régionale Sud au...

Articles récents