back to top

RDC : être artiste comédien, c’est vivre le calvaire !

Il s’observe depuis certains temps en République Démocratie du Congo, une lenteur apparentée à la négligence du gouvernement à l’assistance des artistes comédiens voir des événements en cas de malheur.

La culture étant l’ensemble des traits distincts qui caractérisent un pays, ses acteurs devraient à priori bénéficier des subventions du gouvernement pour mieux assurer l’image culturelle du pays même à l’étranger.

Malheureusement ce que vivent les acteurs culturels congolais, notamment les comédiens ne correspondent pas aux règles de l’art. Pourtant dans d’autres pays africains, notamment le Ghana et le Nigéria, les comédiens se sont alignés à la création des industries cinématographiques subventionnées par leurs gouvernements et qui en ont fait leurs sources de revenus.

Chose qui n’a jamais été soulevée par le gouvernement de Kinshasa, car cette option envisagée est loin d’être réalisable. Bref, être acteur culturel ou comédien en RDC, c’est vivre le calvaire. La plupart de ces acteurs culturels vivent des dédicaces payantes communément appelées « Matolo ou Libanga » au point de quémander délibérément de l’aide aux mécènes souvent en cas de deuil ou autres afflictions.

« Les avantages dont un artiste devrait bénéficier de la part d’un gouvernement sont inexistants dans notre pays. Pour moi, c’est aberrant de voir même que quand l’un de nôtre meurt, pour qu’il soit inhumé, il faut faire recours à des individus parce que nous manquons des moyens financiers soit la lenteur du gouvernement d’allouer l’argent de l’organisation des obsèques », regrette Regean Ilongo alias Décor, qui évoque le cas du Caporal Murumba inhumé le 14 février dernier avec l’intervention d’un privé.

Une réalité qui se normalise dans la société, mais ternit également l’image de la culture congolaise appelée à correspondre à la grandeur du pays.

« La solution à ce problème serait la création d’une industrie cinématographique et de l’usine de duplication des disques et la mise en place d’une bonne politique culturelle afin que l’artiste vive de ses œuvres, même après sa mort sa famille en bénéficiera », a-t-il ajouté.

Pour rappel, les artistes comédiens de la RDC possèdent depuis quelques années une Association Nationale de Théâtre Populaire et Cinéma « ANTPC », qui jusque-là n’arrive pas à se retrouver sur terrain, d’autant qu’elle réclame assez souvent les droits d’auteurs.

Du côté ministère de la Culture et des Arts, l’élaboration des programmes adaptés au contexte congolais, afin de faire participer la population dans la prise en charge et le soutien aux artistes, reste classée dans les oubliettes de l’histoire. 

Jacques Munene

Sur le même sujet

Culture : le Ministère de la Culture, Arts et Patrimoines dément la participation de la RDC à la Biennale de Venise

Par le biais d'un communiqué officiel, le Ministère de la Culture, Arts et Patrimoines porte à la connaissance dela presse, des partenaires médias et...

Nord-Kivu : situation sécuritaire, la société alerte sur des nouvelles attaques

La situation sécuritaire dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC) reste très préoccupante. La société civile de la province du Nord-Kivu, qui...

Culture : concert du Dojo de Paris annulé, Zaïko Langa Langa confirme sa production du 06 juillet à Bienne

Le groupe musical cher à Jossart Nyoka Longo, Zaïko Langa Langa continue à égayer le public européen, avec la danse "Zonga sima Awa te",...

Pacification de l’Est de la RDC et coopération bilatérale : la Première Ministre échange avec certains diplomates accrédités à Kinshasa

La Première Ministre Judith Suminwa Tuluka a accordé, jeudi 20 juin 2024, une série d'audiences à des diplomates représentant le Pays-Bas, la Chine, les...

RDC : renforcement de collaboration, les responsables de LMC échangent avec le nouveau Ministre du Portefeuille Jean-Lucien Bussa

Quelques jours après l'investiture du nouveau Gouvernement de la RDC, une première rencontre entre le Ministre du portefeuille Jean-Lucien Bussa Tongba, les membres des...

Sénat : le sénateur Jonas Mukamba reçu chaleureusement par le Rapporteur Ivan KAZADI

Les relations sont au beau fixe entre le Bureau provisoire du Sénat et le Patriarche Jonas Mukamba Kadiata Nzemba. Mardi 18 juin 2024, en...

Articles récents