back to top

Nord-Kivu : l’armée congolaise accuse le Rwanda d’avoir attaqué ses positions

Les combats font rage entre l’armée et les rebelles du M23 dans l’Est de la République démocratique du Congo, trois jours après le sommet de l’Union africaine dont les habitants de la région disent ne rien espérer.

Les deux sommets (sommet de l’EAC et sommet de l’UA) sont à peine terminés que des affrontements ont repris entre le M23 et l’armée congolaise. Quatre positions des FARDC ont été attaquées par le groupe rebelle, selon des informations fournies par l’armée congolaise.

Le M23 respectera-t-il le calendrier de retrait proposé par l’EAC ? Lequel calendrier prévoit le départ du mouvement du territoire congolais d’ici au 30 mars ? La question mérite amplement d’être posée, au regard des développements de cette journée. Des affrontements ont, en effet, opposé le groupe rebelle aux FARDC. L’information est donnée via un communiqué publié, dans la journée, par ces dernières. Les éléments du M23 ont attaqué, lundi 20 février, à l’aube, « simultanément, les positions de l’armée, dans les villages de Kyehemba, Butchalwichi, Kihusha et Lubula », en territoire de Masisi.  Les combats ont eu lieu durant toute la journée, principalement dans les localités de Kitshanga et Mweso.

Ces nouveaux affrontements interviennent alors même que les chefs d’État de l’EAC, à la fin de leur sommet du vendredi 17 février 2023, à Addis-Abeba, avaient décrété un cessez-le-feu « obligatoire et immédiat ». Mieux, ils avaient retenu le 30 mars comme date butoir pour le retrait du M23 et de tous les groupes armés de la RDC. Kinshasa saisit l’occasion de cette nouvelle violation pour prendre une nouvelle fois la communauté internationale, l’Union Africaine, et la Communauté des États d’Afrique de l’Est (EAC) à témoin.

Du côté des populations de l’Est de la RDC, l’espoir de voir le groupe rebelle quitter effectivement leur pays dans le délai fixé est quasi inexistant. « Ce sont des rebelles, ils ne se soucient pas des histoires de sommets », confie Toby Kahangu, un responsable de la société civile du Nord-Kivu. « De sommet en sommet, à Luanda, Nairobi ou Bujumbura, des résolutions sont prises et jamais appliquées », renchérit Gentil Sonny Mulume, du mouvement citoyen Lucha.

Le M23, pour « Mouvement du 23 mars« , est une rébellion majoritairement tutsi qui a repris les armes fin 2021 en reprochant à Kinshasa de ne pas avoir respecté des engagements sur la démobilisation de ses combattants. Elle s’est emparée depuis de vastes pans de territoire au nord et au nord-ouest de Goma.

Kinshasa accuse le Rwanda de soutenir cette rébellion, ce qui est corroboré par des experts de l’ONU et plusieurs pays occidentaux, bien que Kigali s’en défende.

Plusieurs initiatives diplomatiques, infructueuses jusqu’à présent, ont été lancées, notamment par l’EAC, qui a créé une force régionale censée s’assurer du retrait du M23 des positions conquises depuis un an. 

Comme la mission des Nations unies, accusée d’inefficacité face aux nombreux groupes armés qui sévissent dans l’est de la RDC depuis près de 30 ans, cette force régionale est de plus en plus critiquée par la population.

Ben AKILI

Sur le même sujet

Kongo-Central : activités LMC, la DGA Gisèle Mbwansiem en visite officielle la direction provinciale

Ça fait plus d'une année et demie qu'elle n'a pas foulé ses pieds dans la province du Kongo Central. Depuis jeudi 13 juin 2024,...

Sénat : le Bureau provisoire appelle ses membres à clarifier leur appartenance politique au plus tard le. 19 juin prochain

Le Bureau provisoire du Sénat congolais, par l'entremise de son rapporteur, Ivan Kazadi, appelle ses membres, les élus, à clarifier leur appartenance politique. Il...

Santé : début de la campagne de vaccination contre la poliomyélite à Kinshasa

La vaccination contre la poliomyélite des enfants de 0 à 59 mois a débuté ce jeudi 13 juin 2024 sur toute l’étendue de le...

RDC : « Impunité zéro », cette nouvelle ligne droite de la justice congolaise sous Constant Mutamba

C'est sous le signe de «l'impunité zéro afin de restaurer la justice distributive", que le nouveau patron de la Justice en République Démocratique du...

RDC : Peter Kazadi quitte le ministère de l’intérieur avec la conviction d’avoir défendu valablement sa patrie

Tranquille, calme, le Vice-premier ministre, et désormais ministre honoraire de l'Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières, Peter Kazadi Kankonde, s'est montré plutôt légaliste, en passant...

Lubumbashi : plus de 2000 personnes prennent part à la 19è édition de la DRC Mining Week ouverte mercredi

Ouverture ce mercredi 12 juin à Lubumbashi, des travaux de la 19e édition de la ‘DRC Mining week’, entendez par là, (semaine minière de...

Articles récents