back to top

Nord-Kivu : les rebelles du M23 font la loi dans plusieurs zones qu’ils occupent

Depuis plus d’une semaine, les agents percepteurs des rebelles terroristes du M23 circulent de porte à porte dans plusieurs agglomération du territoire de Rutshuru et celà dans les zones sous contrôle de l’armée rwandaise sous le label du M23.

Chaque parcelle recensée est soumise à un payement de 1000fc. Après recensement, ces bourreaux dont leur agenda reste caché, remettent un jeton à chaque responsable de la parcelle.

Dans le même angle de tracasserie d’autres agents travaillant pour le compte du M23 circulent maison par maison pour chercher des infractions, c’est-à-dire, ils vérifiant l’état des toilettes, douches et poubelles, cela dans le but toujours de chercher l’argent pour continuer à imposer leur idéologie dans le chef de la paisible population.

Photo du jeton remi par les rebelles du M23 après recensement à chaque parcelle.

Les revendeurs des unités payent eux par contre sont obligés de payer la taxe de 5$ le mois par cabine et les détenteurs des boutiques payent 108.000fc par mois.

À Kalengera sur le tronçon Goma-Rutshuru, une moto transportant un colis paye 5$. Ces derniers sont également présents aux douanes de Bunagana et Kitagoma où ils procèdent à la déclaration des marchandises.

Des actes qui laissent à désirer et la population de cette contrée du pays se demande à quand la fin de ces exactions pour qu’en fin qu’elle vive dans la quiétude.

‹‹ Les rebelles terroristes du M23 ont érigé plusieurs taxes dans les zones qu’ils contrôlent. Au jour d’aujourd’hui, les populations qui vivent dans des zones occupées par le M23 vivent le calvaire. La prison centrale de Kanyangambi est devenue un centre de formation militaire obligatoire. Bref, les droits de l’homme sont vraiment bafoués dans ce coin du pays. Nous demandons encore aux autorités nationales de s’impliquer afin de libérer la population sous l’emprise du M23 ››, a dit Aimé Mukanda notable du Nord-Kivu.

Dans le Bwito-Sud là on signale plusieurs actes de violations de droits humains voir même de traitement esclavagiste où les personnes sont arrêtées, torturées, tuées et plusieurs sont obligées à parcourir des kilomètres en transportant les munitions des rebelles de Kisangani à Kitshanga.

Surveillance.cd

Sur le même sujet

Culture : le Ministère de la Culture, Arts et Patrimoines dément la participation de la RDC à la Biennale de Venise

Par le biais d'un communiqué officiel, le Ministère de la Culture, Arts et Patrimoines porte à la connaissance dela presse, des partenaires médias et...

Nord-Kivu : situation sécuritaire, la société alerte sur des nouvelles attaques

La situation sécuritaire dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC) reste très préoccupante. La société civile de la province du Nord-Kivu, qui...

Culture : concert du Dojo de Paris annulé, Zaïko Langa Langa confirme sa production du 06 juillet à Bienne

Le groupe musical cher à Jossart Nyoka Longo, Zaïko Langa Langa continue à égayer le public européen, avec la danse "Zonga sima Awa te",...

Pacification de l’Est de la RDC et coopération bilatérale : la Première Ministre échange avec certains diplomates accrédités à Kinshasa

La Première Ministre Judith Suminwa Tuluka a accordé, jeudi 20 juin 2024, une série d'audiences à des diplomates représentant le Pays-Bas, la Chine, les...

RDC : renforcement de collaboration, les responsables de LMC échangent avec le nouveau Ministre du Portefeuille Jean-Lucien Bussa

Quelques jours après l'investiture du nouveau Gouvernement de la RDC, une première rencontre entre le Ministre du portefeuille Jean-Lucien Bussa Tongba, les membres des...

Sénat : le sénateur Jonas Mukamba reçu chaleureusement par le Rapporteur Ivan KAZADI

Les relations sont au beau fixe entre le Bureau provisoire du Sénat et le Patriarche Jonas Mukamba Kadiata Nzemba. Mardi 18 juin 2024, en...

Articles récents