back to top

Félix Tshisekedi sera-t-il capable de recréer le sentiment national face au péril imminent? (Tribune d’Aristote Ngarime)

À l’entame de mon propos interrogatif, que voici, face à la crise multiforme et généralisée que traverse notre pays, Félix Tshisekedi sera-t-il capable de faire jaillir le sentiment national au sein de la nation congolaise afin de sauver la République Démocratique du Congo face au danger imminent ? À chaque fois qu’une nation est en danger, seul le sentiment national est utilisé comme remède approprié.

De l’occupation rwandaise à l’Est, du grogne sociale, de l’inflation monétaire, la grève des enseignants d’universités, le défi des élections transparentes et crédibles en cours, la déstructuration du tissu nationaliste avec un taux galopant du tribalisme, l’enjeu du secteur de transport aérien, ferroviaire et routier à Kinshasa et ailleurs, l’éclatement de la classe politique, le défis de la Reconstruction du pays, le taux galopant de la pauvreté et du chômage, le tâtonnement du projet 145 territoires, la soumission de notre pays aux forces armées étrangères de l’E.A.C, la suspension de la paie des dettes intérieures, le retard accumulé dans la paie des fonctionnaires de l’État signe clinique d’un dysfonctionnement.

Tels sont les éléments matériels et constitutifs d’un État au bord de l’implosion, un État déstabilisé, un État déserteur, mieux, un État fantôme et failli.

Sera-t-il capable de recréer le sentiment national pour sauver celui-ci ? Cela n’implique-t-il pas l’apport de tous les congolais et Congolaises pour y parvenir ? Est-ce que son leadership est fédérateur au point de créer un sentiment national ?

Que faire dans une famille où un seul enfant parmi 1000 millions (des congolais) n’arrive pas à fédérer les autres et à gérer les affaires familiales ? Ne sera-t-il pas démis de ses fonctions pour en transmettre à un autre ? Et ce par la voie démocratique ?

Que retenir du sentiment national comme remède

À propos, le sentiment national, bien qu’il se manifeste souvent par opposition avec la conscience nationale des groupes voisins, n’est pas en principe dominateur.

En effet, c’est le Désire de s’affirmer face aux autres nations, dans la préservation des intérêts vitaux de sa nation, conviction du rôle que votre nation se doit de jouer dans le monde, volonté d’accroître sa force, sa puissance et sa prospérité entant qu’État, orgueil d’appartenir à cet État, sentiment de supériorité matérielle et intellectuelle, désir de faire connaître ou d’imposer cette supériorité, la protection des concitoyens, la détention également d’un argumentaire économique, stratégique et militaire. Mais en fait, lorsque l’État nation, dès qu’il a acquis force et consistance, a rarement respecté les droits des autres nations.

Tels sont les caractères de l’exaltation du sentiment national qu’il faut recréer en RDC par le truchement de monsieur Félix Tshisekedi.

L’ébauche du sentiment national

Lorsqu’il se forme la conscience collective au sein des groupes humains plus vastes, en dehors de toute parenté familiale, (bannir le tribalisme, le népotisme, le régionalisme) alors apparaît l’ébauche d’un sentiment national.

Surtout lorsqu’on a en commun, le territoire, la race, la langue, les souvenirs historiques, les traditions, la civilisation intellectuelle, il suffit d’avoir une source d’inspiration ou d’un leadership au sommet pour booster.

Rattraper par l’orgueil

Visiblement, pour sauver la République Démocratique du Congo, à ce stade, où les lignes sont au rouge, Félix Tshisekedi doit impérativement lancer un cris de secours, une conjonction des forces, un rendez-vous avec la nation congolaise de toutes tendances confondues avec un seul objectif sauver la République face au danger imminent. Ténu par « l’orgueil » politique et légendaire, il hésite d’aborder cette approche alors qu’elle est salvatrice. La nation avant tout. L’incompétence est visible.

Décision d’un homme politique

En dehors de brouhaha, des tambourins et certains marabouts politiques de l’Union sacrée, il lui revient la responsabilité politique de sauver la nation face à ce danger par une décision.

Décision politique

Parmi les activités multiples d’un homme politique, responsable, la plus haute, celle qui justifie ses fonctions, celle qui accomplit ses ambitions c’est la « Décision politique ».

Aristote Ngarime, chercheur en sciences politiques et relations Internationales

Sur le même sujet

Culture : le Ministère de la Culture, Arts et Patrimoines dément la participation de la RDC à la Biennale de Venise

Par le biais d'un communiqué officiel, le Ministère de la Culture, Arts et Patrimoines porte à la connaissance dela presse, des partenaires médias et...

Nord-Kivu : situation sécuritaire, la société alerte sur des nouvelles attaques

La situation sécuritaire dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC) reste très préoccupante. La société civile de la province du Nord-Kivu, qui...

Culture : concert du Dojo de Paris annulé, Zaïko Langa Langa confirme sa production du 06 juillet à Bienne

Le groupe musical cher à Jossart Nyoka Longo, Zaïko Langa Langa continue à égayer le public européen, avec la danse "Zonga sima Awa te",...

Pacification de l’Est de la RDC et coopération bilatérale : la Première Ministre échange avec certains diplomates accrédités à Kinshasa

La Première Ministre Judith Suminwa Tuluka a accordé, jeudi 20 juin 2024, une série d'audiences à des diplomates représentant le Pays-Bas, la Chine, les...

RDC : renforcement de collaboration, les responsables de LMC échangent avec le nouveau Ministre du Portefeuille Jean-Lucien Bussa

Quelques jours après l'investiture du nouveau Gouvernement de la RDC, une première rencontre entre le Ministre du portefeuille Jean-Lucien Bussa Tongba, les membres des...

Sénat : le sénateur Jonas Mukamba reçu chaleureusement par le Rapporteur Ivan KAZADI

Les relations sont au beau fixe entre le Bureau provisoire du Sénat et le Patriarche Jonas Mukamba Kadiata Nzemba. Mardi 18 juin 2024, en...

Articles récents