back to top

RDC : quatrième édition de la foire des femmes des médias, les femmes des médias s’engagent dans le processus de résolution des conflits

Il s’est tenu ce vendredi 24 mars 2023, à l’hôtel Béatrice, la cérémonie de lancement de la foire des femmes des médias avec pour thème « participation des femmes des médias aux processus de résolution des conflits et maintien de la cohésion sociale pendant la période électorale : Apport des technologies de l’information ». La cérémonie a eu lieu en présence du Ministre du Numérique Désire Cashmir Kolongele Eberande et des différentes expertes.

La RDC dispose depuis peu du code du numérique. Ce texte réglemente le secteur du numérique en RDC. Beaucoup des femmes qui œuvrent dans le secteur des médias ne sont même pas au courant de son existence. Le code du numérique reprend même les infractions dont sont victimes les femmes des médias. Le ministre Cashmir Kolongele en a fait l’économie à ses interlocutrices.

‹‹ Son excellence monsieur le Président de la République vient de promulguer la première législation de domaine du numérique à savoir le code numérique, c’est texte est très important, voilà pourquoi, j’en appelle à vous mesdames des médias, de vous imprégner d’avantage de ce texte, parce-que ce texte fixe non seulement le régime juridique des activités qui vous intéressent, mais aussi et surtout ce texte a l’avantage de déterminer un certain nombre des comportements qui sont dorénavant considérés comme étant des comportements infractionnels et qui loin de pouvoir réprimer la liberté, de pouvoir museler la liberté de la presse, bien au contraire ces incriminations viennent protéger les acteurs concernés que vous êtes. Le cyber harcèlement, combien des journalistes surtout des femmes ne sont pas aujourd’hui victimes de cyber harcèlement des personnes mal intentionnées et bien vous disposez dorénavant d’un outil juridique pour pouvoir poursuivre ces délinquants ››, a dit Cashmir Kolongele.

Quelques femmes des médias entrain de prendre notes.

Cette quatrième édition de la foire des femmes des médias offre l’opportunité aux participantes d’échanger sur le rôle de la femme des médias dans la protection des droits des femmes et des filles dans les espaces numériques. Elles doivent aussi s’attaquer à la violence basée sur le genre en ligne et facilitér par les technologies de l’information et de la communication. Cette discrimination des femmes en ligne, Paulette Kimuntu en a vécu. Elle éveille la conscience des femmes des médias à propos.

‹‹ Ça peut impacter sur le plan mental de quelqu’un, donc il faut faire très très attention si tu n’es pas d’accord avec quelqu’un dites-le poliment d’une façon courtoise et non en insultant parce-que nous les femmes nous en subissons doublement, on insulte nos parties du corps et même nos parties intimes et ça fait très très mal. La femme aujourd’hui, on est de self made Woman, on peut s’encadrer toute seule aujourd’hui. Aujourd’hui vous avez même plus des facilités plus que nous même à l’époque, vous avez tout, donc vous pouvez vous encadrer vous-même. Tapez sur Google vous allez apprendre, posez des questions vous allez apprendre des techniques, tout ça, donc la femme peut aujourd’hui apprendre, donc moi je me dis, apprenez les femmes, apprenez ne soyez pas paresseuses ››, a déclaré Paulette Kimuntu.

Pour Grâce Kangundu, journaliste à l’Agence Congolaise de Presse, cette foire a tout son sens. Elle permet aux femmes d’être outillées face aux enjeux de l’heure.

‹‹ Aujourd’hui, c’est qui nous a beaucoup plus préoccupé, c’est comment est-ce que la femme peut contribuer dans le processus électoral, mais avec l’apport du numérique, nous savons tout ce qui se passe avec le numérique actuellement il y a le côté positif et le côté négatif. Il y a les harcèlements, il y a la violence numérique mais comment est-ce que cette femme peut faire face à la violence numérique en marge des élections qui se pointent déjà à l’horizon ››, a-t-elle fait savoir.

Les panelistes.

La compétence devait être le critère pour accéder aux postes de commande pour les femmes. Les femmes devraient éviter la facilité. Elles doivent pour se faire se connaitre mieux, exhorte Virginie Lofembe.

‹‹ L’importance aujourd’hui, la femme doit connaître sa place, parce que vouloir le 50% c’est bon, mais il faut d’abord être compétente, il faut d’abord le mériter, il faut se connaître d’abord avant toute chose qu’ aujourd’hui on refuse que tout soit donner sur un plateau. Parce que même si vous suivez le thème de lutte contre le droit de la femme, c’est seulement on demande, on dénonce, au fur et à mesure que nous avançons ça évolue également, parce qu’aujourd’hui on invite la femme à s’impliquer justement à l’utilisation du numérique ››, insiste-t-elle.

Les femmes qui sont conscientisées sur le code du numérique sont invitées à conscientiser celles qui n’ont pas pris part à la foire mais beaucoup plus qui sont également victimes du cyber-harcèlement.

ACP avec Surveillance.cd

Sur le même sujet

Kongo-Central : activités LMC, la DGA Gisèle Mbwansiem en visite officielle la direction provinciale

Ça fait plus d'une année et demie qu'elle n'a pas foulé ses pieds dans la province du Kongo Central. Depuis jeudi 13 juin 2024,...

Sénat : le Bureau provisoire appelle ses membres à clarifier leur appartenance politique au plus tard le. 19 juin prochain

Le Bureau provisoire du Sénat congolais, par l'entremise de son rapporteur, Ivan Kazadi, appelle ses membres, les élus, à clarifier leur appartenance politique. Il...

Santé : début de la campagne de vaccination contre la poliomyélite à Kinshasa

La vaccination contre la poliomyélite des enfants de 0 à 59 mois a débuté ce jeudi 13 juin 2024 sur toute l’étendue de le...

RDC : « Impunité zéro », cette nouvelle ligne droite de la justice congolaise sous Constant Mutamba

C'est sous le signe de «l'impunité zéro afin de restaurer la justice distributive", que le nouveau patron de la Justice en République Démocratique du...

RDC : Peter Kazadi quitte le ministère de l’intérieur avec la conviction d’avoir défendu valablement sa patrie

Tranquille, calme, le Vice-premier ministre, et désormais ministre honoraire de l'Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières, Peter Kazadi Kankonde, s'est montré plutôt légaliste, en passant...

Lubumbashi : plus de 2000 personnes prennent part à la 19è édition de la DRC Mining Week ouverte mercredi

Ouverture ce mercredi 12 juin à Lubumbashi, des travaux de la 19e édition de la ‘DRC Mining week’, entendez par là, (semaine minière de...

Articles récents