back to top

« De la gestion provisoire au gouverneur full, à qui profite ce désordre institutionnel au Lualaba ? », un baromètre qui met à nu la gestion de deux ans

Dans le cadre du contrôle citoyen afin de promouvoir la redevabilité des institutions de la Province du Lualaba, la synergie des ONG et mouvements citoyens basés au Lualaba vient de publier son baromètre retraçant les deux ans de gestion de la gouvernance de Fifi Masuka à la tête de cette province comme gouverneur intérimaire. Il s’agit de l’ONG « la Protection des Droits de l’Homme et la Réinsertion Sociale et du Mouvement Citoyen Lutte pour le Changement », Section de Kolwezi.

Ces mouvements de pression veulent au travers ce rapport, pousser les autorités locales à rendre compte de toutes actions gouvernementales réalisées au court d’un exercice budgétaire dans la cette province instable politiquement. La mission est de voir les autorités être capables de répondre aux besoins des citoyens à travers une gestion orthodoxe de la chose publique avec équité, transparence et justice.

Pour ces mouvements, ce baromètre rendu public leur permet de parler de toutes les questions liées au statut actuel du Gouvernement Provincial qui agit selon eux en toute illégalité, de la gestion Provisoire sur tous les aspects au regard de la prévision budgétaire des exercices 2021 et 2022.
Dans ce document de 46 pages, ces ONG ont d’une manière succincte, retracé point par point c’est-à-dire de l’Éducation jusqu’à l’emploi. Au total, 13 secteurs dont les résultats n’ont pas été satisfaisants sur terrain.

D’après ce rapport, le flou de cette gestion provisoire a été entretenue par l’institution : la présidence de la République garant du bon fonctionnement des institutions, qui ajoutent les rédacteurs de rapport, a laissé la situation s’empirer d’avantage en violation de l’article 69 de la constitution et la prise en otage de l’Assemblée Provinciale du Lualaba en violation de loi sur la libre administrations des provinces, et à cela s’ajoute également une responsabilité de l’ancien Vice Premier ministre et ministre de l’intérieur, sécurités, affaires coutumières et décentralisation (Daniel Aselo) qui aurait donné l’ordre au Vice-Gouverneur de remanier le Gouvernement Provincial en violation de l’ordonnance et les principes de parallélisme de forme, malheureusement l’Assemblée Provincial a prouvé son incompétence en s’appuyant sur les feuilles d’observation de l’IGF pour le retrait de confiance qui du reste selon l’esprit du rapport n’est pas constitutionnel et qu’elle a accepté de recevoir les injonctions au lieu de prouver son indépendance en diligentant les contrôles de l’Exécutif pour éclairer l’opinion publique de la destination de 369 000 000 millions de dollars.

« Notre évaluation atteste que 70% du budget Provincial du Lualaba sont affectés au train de vie des institutions et leur fonctionnement, pour le cas de rémunération de certains animateurs de Province , le cas du Gouverneur qui nous toucherait en associant juste le traitement de base avec 7500$, Prime et indemnités permanentes du personnel d’appoint 7500$, indemnité de logement 5055$ et destiné à l’achat d’unités de communication 1500$ qui fait total de 22000$, et pour les mêmes rubriques le vice-gouverneur à 17200$ et le Ministre provincial 13000$ », peut-on lire dans ce baromètre.

Et d’ajouter :

« Nous tenons à signaler que l’annexe de ce rapport vous donnera les indicateurs clés pour d’autres collaborateurs ou les agents et cela prouvera qu’il y a désespoir à croire au développement, de lors que le gros est affecté aux rémunérations des différents ministères et les voyages des ministères et commissariats. Bref: il sied de rappeler qu’on a observé une dépravation des mœurs (insulte, moquerie, clientélisme, népotisme, décision impopulaire, tribalisme, l’incivisme politique, l’intolérance politique, la création des services tel que traçabilité et la division de reconstruction et le licenciement massif des certains agents aux différents ministères et au gouvernorat y compris les violations des droits humains.»

La photo du rapport publié par ces mouvements citoyens.

La LUCHA et ses alliés estiment que le Lualaba mérite mieux pour qu’enfin l’ordre y soit rétabli. Tout en rappelant aux autorités du Lualaba les dispositions légales de la Constitution qui garantissent le développement d’une entitée donnée.

« Avec autant de pouvoir et qualificatif que la constitution vous confère, malheureusement vous êtes restés indifférent à apporter des solutions durables à cette situation qui reste préoccupante et qui engendre les conflits tels que : Tribalo-ethnique, L’intolérance politique, L’usurpation et l’insubordination de pouvoir, Manque de transparence dans la gestion de la chose publique, L’insatisfaction politique, Violation des droits humains, Le licenciement des agents. Ainsi eu égard de ce qui précède, si tel est l’État de droit dont vous êtes défenseur, alors il est vidé de toute sa substance; il se pourrait que la présidence à jouer un rôle important pour avoir déstabilisé la province du Lualaba ››, ont-ils écrit.

Pour l’heure, les signaux de réalisation dans plusieurs secteurs sont rouges. Le rapport de ces ONG atteste que la province a été mal gérée pendant ces deux ans de la gestion provisoire qui était une période qui a donc permis de déceler les vraies identités des autorités en tribalisme. Il est temps de sauver la province du Lualaba en organisation l’élection du Gouverneur et de son Vice-Gouverneur.

Surveillance.cd

Sur le même sujet

Culture : le Ministère de la Culture, Arts et Patrimoines dément la participation de la RDC à la Biennale de Venise

Par le biais d'un communiqué officiel, le Ministère de la Culture, Arts et Patrimoines porte à la connaissance dela presse, des partenaires médias et...

Nord-Kivu : situation sécuritaire, la société alerte sur des nouvelles attaques

La situation sécuritaire dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC) reste très préoccupante. La société civile de la province du Nord-Kivu, qui...

Culture : concert du Dojo de Paris annulé, Zaïko Langa Langa confirme sa production du 06 juillet à Bienne

Le groupe musical cher à Jossart Nyoka Longo, Zaïko Langa Langa continue à égayer le public européen, avec la danse "Zonga sima Awa te",...

Pacification de l’Est de la RDC et coopération bilatérale : la Première Ministre échange avec certains diplomates accrédités à Kinshasa

La Première Ministre Judith Suminwa Tuluka a accordé, jeudi 20 juin 2024, une série d'audiences à des diplomates représentant le Pays-Bas, la Chine, les...

RDC : renforcement de collaboration, les responsables de LMC échangent avec le nouveau Ministre du Portefeuille Jean-Lucien Bussa

Quelques jours après l'investiture du nouveau Gouvernement de la RDC, une première rencontre entre le Ministre du portefeuille Jean-Lucien Bussa Tongba, les membres des...

Sénat : le sénateur Jonas Mukamba reçu chaleureusement par le Rapporteur Ivan KAZADI

Les relations sont au beau fixe entre le Bureau provisoire du Sénat et le Patriarche Jonas Mukamba Kadiata Nzemba. Mardi 18 juin 2024, en...

Articles récents