back to top

Congolité : prélude et recette d’une guerre civile (Tribune de Jacques Issongo de la LUCHA)

Plusieurs personnalités se sont prononcées pour ou contre la proposition de loi de Monsieur Tshiani, dite loi de «père et de mère». Je voudrais, dans le même sens, émettre mon humble avis. Avant de poursuivre avec mon analyse, il est important de rappeler que plusieurs pays ont connu des crises et situations dramatiques à cause de cette notion. A titre d’exemples, la Côte d’Ivoire avait connu une crise qui a occasionné plusieurs morts.

A mon humble avis, j’ai du mal à comprendre les motivations réelles de cette sordide proposition de loi si ce n’est qu’un moyen d’écarter les potentiels et redoutables adversaires de M. Tshisekedi, président au pouvoir. Car, d’une part, les adeptes du parti au pouvoir jubilent et soutiennent mordicus cette proposition, je reviendrai un peu plus tard pour dire le pourquoi… Au-delà de tout, qui est RD-Congolais et qui ne l’est pas au stade actuel? Que dit la Constitution? Jean-Pierre Bemba, fils de Bemba Saolona est moins Congolais que Félix Tshisekedi -qui a une mère avec des origines angolaises?.

Qui oublie le rôle clef qu’a joué la famille de Bemba dans l’économie politique du Zaïre? Kengo wa Dondo ou Moise Katumbi sont-ils moins Congolais que le fils de l’illustre Kamitatu? Et pourtant ces personnes ont courageusement servi la République plus que ceux dont on qualifie aujourd’hui de père et de mère qui s’illustrent dans le vol, escroquerie et détournement des milliards de Francs Congolais.

Massaro, Kamerhe, Bakonga… Pour ne citer que ceux-là! Cette façon de vouloir écarter une catégorie des personnes de certaines fonctions politiques ne tient pas debout. La nationalité RD-congolaise est une et exclusive dit la Constitution, mais plus de 50% de ceux qui se succèdent au pouvoir ont plusieurs nationalités clandestinement et pourtant ils briguent des postes où seuls les 100% RD-Congolais sont autorisés. Des enfants issus des parents naturalisés congolais ou ceux qui ont acquis d’autres nationalités seront définitivement écartés et pleinement touchés par cette loi, imaginons nous les conséquences?

Au Parlement congolais de ne pas nous faire revivre les évènements du 19, 20 et 21 Janvier 2015, l’histoire risque de se répéter et nous n’avons plus besoin d’assister aux événements macabres. Si par malchance, cette proposition de loi passait, les Congolais qui se sentiront écartés iraient jusqu’à prendre les armes et sèmeront le chaos et la désolation dans un pays où le tissu social et économique est déjà fragmenté d’une part, par la mauvaise gouvernance et par la crise sécuritaire endémique qui le caractérise et d’autre part, par le tribalisme, la haine…, et donc il en est pas question d’en rajouter.

Une loi ou sa révision est proposée si le besoin est ressenti, en-dehors de la problématique de Banyamulenge -qui n’a rien à voir avec la proposition de Noël Tshiani-, je ne vois ni le besoin ni l’opportunité de proposer une pareille loi à moins que la peur du pouvoir en place de perdre aux élections face à un Katumbi ou Bemba ou encore Bamanisa, si tel n’est pas le cas, aucune autre raison ne justifierait la présence de cette proposition de loi dans le calendrier des travaux de l’Assemblée Nationale.

Jacques Issongo, Activiste DDH et Militant de la LUCHA

Sur le même sujet

Kongo-Central : activités LMC, la DGA Gisèle Mbwansiem en visite officielle la direction provinciale

Ça fait plus d'une année et demie qu'elle n'a pas foulé ses pieds dans la province du Kongo Central. Depuis jeudi 13 juin 2024,...

Sénat : le Bureau provisoire appelle ses membres à clarifier leur appartenance politique au plus tard le. 19 juin prochain

Le Bureau provisoire du Sénat congolais, par l'entremise de son rapporteur, Ivan Kazadi, appelle ses membres, les élus, à clarifier leur appartenance politique. Il...

Santé : début de la campagne de vaccination contre la poliomyélite à Kinshasa

La vaccination contre la poliomyélite des enfants de 0 à 59 mois a débuté ce jeudi 13 juin 2024 sur toute l’étendue de le...

RDC : « Impunité zéro », cette nouvelle ligne droite de la justice congolaise sous Constant Mutamba

C'est sous le signe de «l'impunité zéro afin de restaurer la justice distributive", que le nouveau patron de la Justice en République Démocratique du...

RDC : Peter Kazadi quitte le ministère de l’intérieur avec la conviction d’avoir défendu valablement sa patrie

Tranquille, calme, le Vice-premier ministre, et désormais ministre honoraire de l'Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières, Peter Kazadi Kankonde, s'est montré plutôt légaliste, en passant...

Lubumbashi : plus de 2000 personnes prennent part à la 19è édition de la DRC Mining Week ouverte mercredi

Ouverture ce mercredi 12 juin à Lubumbashi, des travaux de la 19e édition de la ‘DRC Mining week’, entendez par là, (semaine minière de...

Articles récents