back to top

RDC : bientôt une Loi sur l’aménagement du territoire pour éviter des catastrophes

La RDC va se doter d’une loi sur l’aménagement du territoire. L’annonce a été faite mercredi 10 mai au soir par le Ministre d’État à l’Aménagement du territoire. C’était au cours d’une conférence de presse coanimée avec son collègue de la communication et médias. Cette loi va permettre de réguler ce secteur, a affirmé le ministre. A propos de la situation de Kalehe, le gouvernement estime qu’il y a urgence de délocaliser les populations afin d’éviter une nouvelle catastrophe.

Bientôt la République démocratique du Congo sera dotée de la Loi sur l’aménagement du territoire. Une première depuis l’indépendance, soit 67 ans après. Cette loi va permettre au pays de posséder des outils de planification spatiale. Le Ministre d’Etat Guy Loando qui en est l’initiateur révèle que l’aménagement du territoire n’était régi jusque-là que par un décret-loi de 1957. Cette loi est la résultante du planning fait par le gouvernement d’avoir un territoire aménagé à l’horizon 2050.

Dans ses explications, Guy Loando a démontré que les équipes travaillent déjà dans une approche d’anticipation sur les questions d’aménagement du territoire. Ainsi pour y arriver, une politique de planification spatiale sera mise en place pour permettre aux experts de faire correctement leur travail. C’est dans ce cadre que quelques services ont été créés pour la mise en exécution de cette politique d’autant que toute utilisation de l’espace physique de la RDC préoccupe au plus haut point le gouvernement congolais.

 » Avec l’avènement de la constitution de 2006 tel que complété et modifié en 2011. Donc, on a déclenché un processus de réforme d’aménagement du territoire, c’était en 2015, c’est qui a permis à ce qu’avec l’appui de certains partenaires extérieurs et avec l’effort du gouvernement, à ce que nous puissions nous lancer dans un processus de doter le pays de ce que l’on appelle, les outils de planification spatiale. Ça fait 67 ans que nous n’avions pas d’outils de planification spatiale. On ne dit pas que ça n’a pas été fait, c’est une question de la continuité des affaires de l’Etat. Nous prenons ça chez nous, nous y travaillons et nous avons déjà commencé à travailler. Et comme on s’était donné à l’horizon 2050, c’est ça d’ailleurs même l’horizon par rapport à la politique nationale d’aménagement du territoire pour que nous disposions d’un territoire qui est bien aménagé et que la population circule librement. Mais cette loi a sa particularité comme je l’ai dit que nous avons connu un vide juridique pendant 67 ans avec le décret de 1957, cette loi est assortie des sanctions pénales et des sanctions administratives. La sanction administrative va au-delà, y compris les gens qui ont commis des actes qui ne rentrent pas dans l’affectation de l’espace physique de notre pays », a déclaré Guy Loando.

Évoquant le drame survenu à Kalehe au Sud-Kivu, le Ministre d’Etat d’aménagement du territoire appelle à la conscience collective pour éviter de telles catastrophes. Il rappelle par ailleurs que la ville de Bukavu est dotée d’un plan provincial d’aménagement du territoire. Et que le gouvernement y travaille déjà pour des solutions palliatives.

« Nous avons un rôle de prévention, un rôle d’anticipation. Anticiper pour nous, ce que la province du Sud-Kivu doit se doter de ce que l’on appelle le plan provincial d’aménagement du territoire et des plans locaux d’aménagement du territoire. Ça c’est l’extrême urgence et c’est un exercice qui doit se faire sur l’ensemble du territoire national. Il faut qu’on puisse finaliser ça. S’il n’y a pas cette conscience collective, pour dire qu’on ne peut pas construire n’importe comment, la construction, l’érection de construction, les affectations des terres doivent obéir à une logique, à une réglementation. ce sont ces outils dont j’ai parlé et le gouvernement s’y attelle pour que notre population vive paisiblement et que notre pays puisse réellement connaître comme j’ai dit à l’horizon 2050, un territoire qui est très bien aménagé », a ajouté le ministre Guy Loando.

Tout compte fait, cette loi vient ainsi pour réglementer le secteur d’aménagement du territoire jadis non contrôlé. La particularité de cette loi c’est aussi des sanctions pénales tout comme administratives qui seront appliquées à l’endroit de tous ceux-là qui vont mal utiliser l’espace physique de la RDC.

Ben AKILI

Sur le même sujet

Kinshasa : « Il faut sauver la vie fes chauffeurs de taxi, victimes des criminels la nuit » (PNC et ACCO)

La Police Nationale Congolaise (PNC) a pris des mesures, lors d'une réunion avec l'Association des Chauffeurs du Congo ( ACCO), samedi 13 juillet 2024. À...

USA : en plein meeting en Pennsylvanie Donald Trump se fait tirer

L’ancien président et candidat à la présidentielle a été légèrement blessé à l’oreille par un tir lors d’un meeting, samedi. Le suspect et un...

RDC : crise au sein de l’UDPS, la légitimité de Augustin Kabuya ne peut être remise en cause par quelques personnes frustrées (présidence du...

À travers sa déclaration politique du vendredi 12 juillet 2024,la présidence de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) s'est clairement prononcée...

Affaire « gifler », « taper » Koffi Olomide convoqué à la Cour de cassation ce lundi

Alors qu'il croyait se tirer de l'affaire, après ses commentaires sur la guerre de l’Est sur le plateau de l’émission «Le Panier» à la...

RDC : développement touristique, Didier M’pambia a échangé avec un groupe d’hommes d’affaires désireux d’investir en RDC

Le ministre du Tourisme, Didier M'pambia Musanga, a rencontré une délégation d'hommes d'affaires conduite par Dr. Farzam Kamalabadi de Future Trends Group. Ces désir...

RDC : les experts comptables réunis dans leur premier congrès à Kinshasa

Ouverture ce jeudi 11 juillet 2024, au Centre financier à Kinshasa du premier congrès de l’ordre national des experts comptables (ONEC) de la République...

Articles récents