back to top

Espace Katanga : l’opposition se prépare à mobiliser la rue après la publication des résultats provisoires par la CENI

Le Grand Katanga, zone du sud-est de la RDC, est actuellement en proie à des tensions communautaires et post électorales. Jusque-là, l’opposition conteste les résultats partiels publiés par la Céni et veut s’appuyer sur l’article 64 de la Constitution qui, selon elle, donne le droit de revendication à la population.

Calixte Mukasa est cadre d’Ensemble pour la République de Moïse Katumbi. Il estime que les compilations n’ont pas encore démarré au bureau local de la Céni alors que la commission centrale a déjà publié les résultats de la région.

« Nous nous trouvons devant un paradoxe : d’un côté, le processus de compilation n’a pas encore commencé, nous avons suivi la centrale qui publie les résultats de certaines parties du grand Katanga. C’est ainsi que nous demandons à tous ceux qui suivent ces élections d’être vigilants à ce que se passe », explique Calixte Mukasa au micro de nos confrères de la DW.

Ainsi, face aux multiples déclarations des opposants et principalement des cadres de « Ensemble pour la République » de l’ancien gouverneur du Katanga, mais également qu’aux récentes menaces du général John Numbi, inspecteur général des FARDC sous le pouvoir de Joseph Kabila, le gouvernement de la République a déployé depuis quelques jours, des militaires et des policiers dans les grandes villes de la région telles que Kolwezi, Likasi, Kasumbalesa et Lubumbashi.

Le Vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Peter Lazadi, a d’ailleurs effectué une mission à Lubumbashi et à Kolwezi pour s’assurer de ce déploiement et aussi rassurer la population, quant à l’après proclamation des résultats provisoires par la CENI. Partout où il est passé, Peter Kazadi a appelé la population à vaquer paisiblement à ses activités.

Maître Kalwa Shulu, président du cadre de concertation de la société civile, déplore la psychose qu’a créée la militarisation de la région et la tension postélectorale qui y prévaut.

« Nous avons constaté une présence considérable des militaires dans la ville et pour nous, c’est un étonnement et ça fait que les gens deviennent inquiets. Voilà pourquoi nous, en tant que société civile, nous demandons que les autorités politiques et militaires puissent se prononcer », a-t-il dit.

Et d’ajouter :

« Tout ce que nous demandons, c’est qu’on respecte les normes en matière de démocratie. Quand les gens s’expriment, que la démocratie soit de mise. Nous pouvons demander que la démocratie puisse être de mise dans tout ce qui se passe par rapport au pouvoir. Lorsque les gens réclament leur droit, il est de droit aussi qu’on puisse les écouter et que les choses se passent normalement. »

Pour l’heure, différentes communautés vivant dans la région du Katanga appellent leurs membres à l’apaisement et d’accepter en toute sportivité les résultats officiels et provisoires qui seront publiés par la Commission électorale nationale indépendante.

Ben AKILI

Sur le même sujet

RDC : ayant travaillé durant les lXes Jeux de la Francophonie, quelques personnes revendiquent encore leurs salaires une année après

Bientôt les personnels d'appoints des IXes Jeux de la Francophonie vont battre les pavés pour réclamer leur salaire qui reste en souffrance, une année...

Gisèle MBWANSIEM Mupa, DGA de LMC SA, soutient son mémoire au Collège des Hautes Études de Stratégie et de Défense à Gombe

Détentrice d'un diplôme de licence en gestion financière, option fiscalité à la Haute École de Commerce de Kinshasa, ex-ISC, Madame Gisèle MBWANSIEM Mupa vient...

RDC : vers l’élection du Bureau définitif du Sénat, le Règlement intérieur déja transmis à la Cour constitutionnelle par le Bureau provisoire

Les choses se précisent de plus en plus à la Chambre haute du Parlement de la République démocratique du Congo. Après son adoption par...

RDC : affaire Koffi Olomide, ses avocats sollicitent un report suite à l’absence de leur client

Convoqué au Parquet général près la Cour de cassation, ce lundi 15 juillet 2024, l'artiste chanteur Koffi Olomide a brillé par son absence. À en...

Rusthuru : traitée de tous les maux, la CENCO qualifie d’incident inattendu l’intervention de Corneille Nangaa en pleine eucharistie

Traitée de tout le mot suite à la prise de parole par Corneille Nangaa pendant la célébration eucharistique du dimanche 14 juillet 2024, dans...

Convocation de Koffi en justice : Lamuka soutient le chanteur et crie à une dérive dictatoriale!

Après la convocation du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel de la Commission (CSAC), le chanteur congolais Koffi Olomide est attendu, ce lundi 15 juillet 2024,...

Articles récents