back to top

Mbuji-Mayi : fluctuation du taux de change, le chef des travaux Moïse Nyengele fait le décryptage sur la question

La fluctuation du taux de change dans la ville de Mbujimayi, chef-lieu du Kasaï oriental, au centre de la République démocratique du Congo, est à une courbe de croissance. Cette augmentation cause des défis sur le panier de la ménagère dans ses activités économiques, a déclaré un chef de travaux, lors d’une entrevue avec Surveillance.cd.

« Le taux de change, c’est un prix de la monnaie comparé à une autre monnaie, c’est le coût d’acquisition d’une autre monnaie. Ce qui est à la base de cette tendance haussière de notre taux de change, c’est le prix. En rentrant dans notre économie nationale, il y a des situations qui arrivent, qui font que nous puissions perdre de la valeur avec notre monnaie, le franc congolais, ce qu’on appelle la dépréciation de notre monnaie », a déclaré Moïse Nyengele, Chef de Travaux, à la faculté de l’économie, de l’Université de Mbujimayi.

Il a par ailleurs relevé quelques éléments à la base de la variation du taux de change dans notre pays généralement, et particulièrement dans notre province notamment; la situation globale de l’économie, le problème de la crise sécuritaire à l’Est de notre pays, la République Démocratique du Congo.

Celui-ci a évoqué le fait purement psychologique, entre autres les rumeurs, les bruits, l’importation, la crise russo-ukrainienne ainsi que la baisse de l’offre.

« Principalement, quand nous mettons en musique beaucoup de faits, nous nous rendons compte que les variations surtout avec la tendance haussière, joue sur la perte du pouvoir d’achat des ménages. Les biens qu’on pouvait payer hier à 10$ pour 20 000 FC par exemple, aujourd’hui on le paye à 26.000 FC, le ménager n’aura pas les biens souhaités », a-t-il souligné.

Il faut une bonne coordination entre le politique budgétaire et le politique monétaire, c’est-à-dire la relation étroite entre la banque centrale et le gouvernement national pour procéder à la résilience. Aussi il faut diversifier notre économie et aller dans les investissements productifs tant publics que privés pour qu’il y ait la production soutenue et la souveraineté. Un autre conseil pour remédier à cette situation, c’est procéder à des reformes monétaires, a-t-il conclu.

Victoire CILUMBA

Sur le même sujet

Kinshasa : « Il faut sauver la vie fes chauffeurs de taxi, victimes des criminels la nuit » (PNC et ACCO)

La Police Nationale Congolaise (PNC) a pris des mesures, lors d'une réunion avec l'Association des Chauffeurs du Congo ( ACCO), samedi 13 juillet 2024. À...

USA : en plein meeting en Pennsylvanie Donald Trump se fait tirer

L’ancien président et candidat à la présidentielle a été légèrement blessé à l’oreille par un tir lors d’un meeting, samedi. Le suspect et un...

RDC : crise au sein de l’UDPS, la légitimité de Augustin Kabuya ne peut être remise en cause par quelques personnes frustrées (présidence du...

À travers sa déclaration politique du vendredi 12 juillet 2024,la présidence de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) s'est clairement prononcée...

Affaire « gifler », « taper » Koffi Olomide convoqué à la Cour de cassation ce lundi

Alors qu'il croyait se tirer de l'affaire, après ses commentaires sur la guerre de l’Est sur le plateau de l’émission «Le Panier» à la...

RDC : développement touristique, Didier M’pambia a échangé avec un groupe d’hommes d’affaires désireux d’investir en RDC

Le ministre du Tourisme, Didier M'pambia Musanga, a rencontré une délégation d'hommes d'affaires conduite par Dr. Farzam Kamalabadi de Future Trends Group. Ces désir...

RDC : les experts comptables réunis dans leur premier congrès à Kinshasa

Ouverture ce jeudi 11 juillet 2024, au Centre financier à Kinshasa du premier congrès de l’ordre national des experts comptables (ONEC) de la République...

Articles récents