back to top

RDC : départ de la MONUSCO, Dénis Mukwege craint un « Danger d’exacerbation de vide sécuritaire en RDC »

«Que la population congolaise quitte son sommeil, car l’absence de l’autorité de l’État sur toute l’ensemble du territoire national et le départ de la MONUSCO vont exacerber un vide qui existe déjà. Il y aura une aspiration de toutes les forces négatives de la région dans les provinces de l’Est entraînant ainsi l’escalade du conflit en cours avec des conséquences humaines incalculables, un risque sérieux de la ‘somalisation’ de la région et une menace accrue à la paix et à la sécurité internationale».

Ces mots sont du prix Nobel de la paix 2018 qui conclut son communiqué sur la situation sécuritaire actuelle en République Démocratique du Congo et le retrait progressif de la Mission de l’Organisation Nations-Unies pour la Stabilisation du Congo, MONUSCO.

En effet, la MONUSCO vient de fermer officiellement ses portes dans la Province du Sud-Kivu, l’une des trois provinces orientales du pays les plus touchées par des conflits armés depuis trois décennies. Le Mercredi dernier, la première ministre congolaise, Judith Suminwa a présidé une cérémonie qui a permis le transfèrement des compétences entre Kinshasa et New-York.

La MONUSCO y a exercé pendant vingt deux ans aux côtés des autorités congolaises. Les secteurs où la mission onusienne est intervenue sont d’abord la sécurité, la bonne gouvernance, les infrastructures et le développement durable. Fin 2024, la MONUSCO devrait déjà se retirer de tout le territoire congolais conformément à un plan commun de désengagement élaboré avec Kinshasa.

Sur le terrain, tout semble sombre. Des groupes armés locaux et internationaux continuent à commettre des exactions contre les populations civiles. Il s’agit entre autres des combattants du Mouvement du 23 Mars, soutenus selon Kinshasa et les Nations-Unies, par Kigali et des «terroristes» de l’Alliance des Forces Démocratiques au Nord-Kivu : et des miliciens locaux de la Coopérative pour Démocratie au Congo,CODECO et Zaïre en Ituri. Conséquences, environ 7 millions des congolais vivent en déplacés internes dans des camps de fortune souvent sans assistance gouvernementale et humanitaire.

« C’est dans ce contexte que la MONUSCO et le gouvernement congolais poursuivent le plan de désengagement accéléré et de retrait qui s’est achevé au Sud-Kivu, alors que la RDC encore loin du stade où la menace posée par les groupes armés nationaux et étrangers notamment la CODECO, les ADF et les M23, ait été réduite à un niveau qui puisse être géré par les forces de défense et de sécurité Congolaises », s’inquiète Denis Mukwege.

Le réparateur des femmes souhaite voir la MONUSCO rester en RDC, dans les Provinces du Nord-Kivu et Ituri, sous un nouveau mandat reconfiguré.

« Ainsi, nous exhortons le Conseil de Sécurité à rester saisi de la situation en RDC et appellons le gouvernement congolais et la MONUSCO à suspendre le plan de désengagement pour le Nord-Kivu et l’Ituri et à reconfigurer le mandant de la MONUSCO et de la Brigade d’intervention, le temps de mener une réforme profonde du secteur de la sécurité et de la justice en RDC et de déployer l’autorité de l’État sur l’ensemble du Territoire », insiste-t-il.

Candidat aux élections présidentielles de Décembre 2023, le Docteur Dénis Mukwege veut voir le Rwanda soutenant le M23 être sanctionné par les mécanismes internationaux notamment par un embargo sur les armes à cause des crimes de guerre et contre l’humanité dont il est l’auteur.

Selon le groupe d’experts des Nations-Unies sur la RDC, entre 3000 et 4000 éléments de l’armée rwandaise sont présents sur le territoire de la RDC et opèrent aux côtés du M23.

Ci-dessous, l’intégralité de son communiqué

Benjamin Sivanzire

Sur le même sujet

Séminaire Gouvernemental : « Votre rôle est crucial pour assurer une gouvernance efficace et orientée vers les résultats… »(Félix Tshisekedi)

Le président de la République, Félix Tshisekedi a procédé à l'ouverture des travaux du séminaire gouvernemental, dimanche 21 juillet au Palais de la Nation...

RDC : le Dr Roger Kamba échange avec une délégation d’investisseurs conduite par le Dr Lohanga Konga pour l’éclosion de secteurs clés

Dans l'optique de faire de la République démocratique du Congo (RDC) un paradis terrestre retrouvé, comme prédit par Dieu, le créateur, il y a...

RDC : ayant travaillé durant les lXes Jeux de la Francophonie, quelques personnes revendiquent encore leurs salaires une année après

Bientôt les personnels d'appoints des IXes Jeux de la Francophonie vont battre les pavés pour réclamer leur salaire qui reste en souffrance, une année...

Gisèle MBWANSIEM Mupa, DGA de LMC SA, soutient son mémoire au Collège des Hautes Études de Stratégie et de Défense à Gombe

Détentrice d'un diplôme de licence en gestion financière, option fiscalité à la Haute École de Commerce de Kinshasa, ex-ISC, Madame Gisèle MBWANSIEM Mupa vient...

RDC : vers l’élection du Bureau définitif du Sénat, le Règlement intérieur déja transmis à la Cour constitutionnelle par le Bureau provisoire

Les choses se précisent de plus en plus à la Chambre haute du Parlement de la République démocratique du Congo. Après son adoption par...

RDC : affaire Koffi Olomide, ses avocats sollicitent un report suite à l’absence de leur client

Convoqué au Parquet général près la Cour de cassation, ce lundi 15 juillet 2024, l'artiste chanteur Koffi Olomide a brillé par son absence. À en...

Articles récents