back to top

IGF : ce rapport accablant sur le contrat chinois en RDC…

L’exécution de la convention de coopération signée en 2008 entre la RDC et la Chine s’apparente à une colonisation économique. C’est ce qu’a déclaré à l’ACP, Agence Congolaise de Presse, l’inspecteur général de finance, chef de service, Jules Alingete ce jeudi 16 février 2023. Celui-ci s’est exprimé sur les conclusions du rapport de l’Inspection Générale des Finances (IGF) concernant les 15 ans d’exécution de la convention de coopération entre la RDC et le groupement d’entreprises chinoises, communément appelé « Contrat chinois ».

La convention de coopération entre la RDC et le groupement d’entreprises chinoises d’avril 2008 communément appelé « Contrat chinois » est jugée défavorable pour la RDC. Au cours de l’interview accordée à l’Agence Congolaise de Presse (ACP), l’inspecteur général des finances Jules Alingete, a affirmé que le groupement des sociétés chinoises qui s’étaient engagées à exploiter le gisement minier d’une valeur de 93 milliards de dollars, mis à disposition par la RDC, n’ont pas apporté le financement promis pour l’exploitation. Ce qui a amené la société SOCOMINE qui était créée dans le cadre de ce partenariat à s’endetter pour exploiter les gisements. Il s’agit d’une irrégularité majeure.

« Le gouvernement congolais a réalisé sa promesse en mettant les gisements évalués à 93 milliards de dollars américains et la société a été créée. Malheureusement, il faut le souligner, il y a eu beaucoup d’irrégularités. Le groupement des sociétés chinoises qui s’étaient engagées à exploiter le gisement n’ont pas amené leur part. Ils devaient amener des financements pour l’exploitation de ce gisement, ce qui n’a pas été fait. Par contre la société créée, SICOMINE s’est endettée pour faire l’exploitation du gisement », a-t-il déclaré à l’ACP.

Le rapport démontre aussi que la partie chinoise n’a pas respecté la clause sur la contrepartie en termes d’infrastructures de base que l’État congolais devait bénéficier.

« L’État devait bénéficier d’une contrepartie suffisante, notamment la construction des 5 milles logements sociaux, de 145 centres de santé dans les 145 territoires que compte la RDC. Ce groupement devait construire également deux universités modernes, deux barrages hydroélectriques, notamment celui de Katende et de Kakobola. Il devait également construire 31 hôpitaux équipés de 150 lits. Il devait réhabiliter l’aéroport de Goma et celui de Bukavu. Enfin, construire 3.500 kilomètres de voie ferrée en RDC. 15 ans après l’exécution de cette convention rien de tout cela n’a été fait », regrette Jules Alingete.

L’Inspection générale de Finance révèle également qu’en 15 ans d’exploitation des gisements de la Gécamines (entreprise d’État) dans le cadre de cette convention a généré plus de 12 Milliards de dollars. Mais de ce montant, la RDC n’a bénéficié que 822 millions de dollars en termes d’infrastructure. Et les rares ouvrages réalisés ont été soit des mauvaises, soit surestimés par la partie chinoise.

« Sur les 12 milliards de dollars américains, le groupement des sociétés chinoises se sont partagées ou empoché plus de 9 milliards de dollars. Les banques auprès desquelles SICOMINE s’est endettée ont gagné 2 milliards en termes d’intérêt, et l’État congolais n’a bénéficié que 822 millions de dollars en termes d’infrastructures. Et il faut dire que quand on parle de ces infrastructures, qu’il s’agit des infrastructures surévaluées, surfacturées », a-t-il fait savoir.

Une autre irrégularité révélée par ce rapport, c’est la sous-évaluation des prix d’achats des minerais issus de cette exploitation par les entreprises chinoises, qui sont également actionnaires dans la société SICOMINE créée pour l’exploitation du gisement. Selon Jules Alingete, le président Félix Tshisekedi exige une revisitation de cette convention afin que la RDC recouvre ses droits.

« Le rapport de l’IGF recommande pour ce faire, conformément à la volonté exprimée par le président de la République, que cette convention soit revisitée. Voilà pourquoi nous avions demandé à la SICOMINE ainsi qu’à l’agence chargée du suivi de cette convention de se mettre autour d’une table pour examiner toutes ces irrégularités et dysfonctionnement constatés afin d’aboutir à une revisitation par la signature d’une nouvelle convention qui puisse garantir les intérêts des uns et des autres. Deuxièmement, nous avons exigé que tous les paiements des droits dus à l’État : les impôts et tout, non payés par la SICOMINE soient payés », a ajouté Jules Alingete.

L’IGF affirme que si la partie chinoise ne se prête pas à la revisitation, tout sera mis en œuvre pour empêcher l’exécution déséquilibrée de cette convention. Une annulation du permis d’exploitation accordé à la SICOMINE serait même envisagée en cas de refus des chinois.

ACP via Surveillance.cd

Sur le même sujet

Culture : le Ministère de la Culture, Arts et Patrimoines dément la participation de la RDC à la Biennale de Venise

Par le biais d'un communiqué officiel, le Ministère de la Culture, Arts et Patrimoines porte à la connaissance dela presse, des partenaires médias et...

Nord-Kivu : situation sécuritaire, la société alerte sur des nouvelles attaques

La situation sécuritaire dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC) reste très préoccupante. La société civile de la province du Nord-Kivu, qui...

Culture : concert du Dojo de Paris annulé, Zaïko Langa Langa confirme sa production du 06 juillet à Bienne

Le groupe musical cher à Jossart Nyoka Longo, Zaïko Langa Langa continue à égayer le public européen, avec la danse "Zonga sima Awa te",...

Pacification de l’Est de la RDC et coopération bilatérale : la Première Ministre échange avec certains diplomates accrédités à Kinshasa

La Première Ministre Judith Suminwa Tuluka a accordé, jeudi 20 juin 2024, une série d'audiences à des diplomates représentant le Pays-Bas, la Chine, les...

RDC : renforcement de collaboration, les responsables de LMC échangent avec le nouveau Ministre du Portefeuille Jean-Lucien Bussa

Quelques jours après l'investiture du nouveau Gouvernement de la RDC, une première rencontre entre le Ministre du portefeuille Jean-Lucien Bussa Tongba, les membres des...

Sénat : le sénateur Jonas Mukamba reçu chaleureusement par le Rapporteur Ivan KAZADI

Les relations sont au beau fixe entre le Bureau provisoire du Sénat et le Patriarche Jonas Mukamba Kadiata Nzemba. Mardi 18 juin 2024, en...

Articles récents