back to top

JI pour l’élimination de la discrimination : la discrimination raciale et ethnique se manifeste chaque jour, entravant tout progrès pour des millions de personnes dans le monde entier

75 ans après l’adoption de la déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH) le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance qui y est associée, et issus de divers horizons perdure un peu partout dans le monde.

Voilà pourquoi le monde a célèbre chaque année le 21 mars la Journée Internationale pour l’élimination de la discrimination raciale car c’est en ce jour plus précisément le 21 mars 1960 à Sharpeville en Afrique du Sud que la police a ouvert le feu et a tué 69 personnes lors d’une manifestation pacifique contre les lois relatives aux laissez-passer imposés par l’apartheid.

Le génocide rwandais en 2004 et celle du bicentenaire de la révolution à Haïti, grâce à laquelle les peuples des Caraïbes et d’Amérique latine furent libérés de l’esclavage, rappellent les horreurs que peut entraîner la haine ethnique et raciale; un lourd héritage d’où les décideurs doivent mettre fin aux conséquences, qui persistent à ce jour, de l’esclavage et du commerce des esclaves; ces injustices historiques sont parmi les causes de la pauvreté, du sous-développement, de la marginalisation, de l’exclusion sociale, des disparités économiques, de l’instabilité et de l’insécurité dont beaucoup souffrent aujourd’hui dans différentes parties du monde, en particulier dans les pays en développement.

Par ailleurs l’Organisation des Nations Unies demeure fermement déterminée à aider les peuples et les pays à surmonter cet héritage du passé, ainsi qu’à combattre les formes contemporaines de l’esclavage – comme le travail forcé, à des fins d’exploitation sexuelle qui continuent de peser sur la conscience collective.

Le discours en 2004 du secrétaire général des Nations Unies de l’époque, Kofi Annan, message diffuser à l’occasion de la dite proclamation, garde toute son actualité presque 20 ans après.

 » La tolérance, le dialogue interculturel et le respect de la diversité sont plus indispensables que jamais dans un monde où les peuples sont plus interconnectés que jamais. Nous comptons sur les gouvernements, en particulier, pour qu’ils aient la volonté politique nécessaire et agissent résolument. Cette Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale est l’occasion pour chacun de nous de repenser au principe fondamental énoncé dans la Charte des Nations Unies et la déclaration universelle des droits de l’homme, celui de l’égalité de tous les êtres humains, et le mettre en pratique » avait-il déclaré.

Dans la foulée, la célébration vise à reconnaître que des injustices et des préjudices basés sur la discrimination raciale sont causés tous les jours et que cette discrimination raciale peut toucher toutes les sphères de la vie quotidienne, par exemple le travail, le logement, l’école et les soins de santé, et s’exprimer dans le profilage racial exercé par les forces de l’ordre ou même dans des crimes motivés par la haine d’où les seuls moyens pour y mettre fin sont les suivants : il faudrait se renseigner sur l’histoire du racisme, de la discrimination et la xénophobie dans le monde ; en parler avec d’autres pour mieux faire connaître et comprendre ces problèmes; dénoncez les actes de racisme, de discrimination et de xénophobie dont vous êtes témoin; critiquer les gens qui ont un comportement ou un langage raciste ou discriminatoire, être solidaire avec les personnes ciblées; soutenir les Autochtones, les membres de communautés racisées, les membres de minorités religieuses en écoutant leurs voix, en les aidant à se faire entendre et en soutenant les organisations ainsi que les initiatives qui favorisent l’égalité raciale, de la diversité et de l’inclusion; encourager l’antiracisme et l’égalité dans toutes les sphères de votre vie, y compris au travail, à l’école et dans la communauté, et faire la promotion des politiques et des initiatives qui soutiennent ces valeurs.

il sied de noter qu’en 1966 lors de proclamation de la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale, l’Assemblée générale des Nations Unies a engagé la communauté internationale à redoubler d’efforts pour éliminer toutes les formes de discrimination raciale.

Esther MPINDA

Sur le même sujet

Kongo-Central : activités LMC, la DGA Gisèle Mbwansiem en visite officielle la direction provinciale

Ça fait plus d'une année et demie qu'elle n'a pas foulé ses pieds dans la province du Kongo Central. Depuis jeudi 13 juin 2024,...

Sénat : le Bureau provisoire appelle ses membres à clarifier leur appartenance politique au plus tard le. 19 juin prochain

Le Bureau provisoire du Sénat congolais, par l'entremise de son rapporteur, Ivan Kazadi, appelle ses membres, les élus, à clarifier leur appartenance politique. Il...

Santé : début de la campagne de vaccination contre la poliomyélite à Kinshasa

La vaccination contre la poliomyélite des enfants de 0 à 59 mois a débuté ce jeudi 13 juin 2024 sur toute l’étendue de le...

RDC : « Impunité zéro », cette nouvelle ligne droite de la justice congolaise sous Constant Mutamba

C'est sous le signe de «l'impunité zéro afin de restaurer la justice distributive", que le nouveau patron de la Justice en République Démocratique du...

RDC : Peter Kazadi quitte le ministère de l’intérieur avec la conviction d’avoir défendu valablement sa patrie

Tranquille, calme, le Vice-premier ministre, et désormais ministre honoraire de l'Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières, Peter Kazadi Kankonde, s'est montré plutôt légaliste, en passant...

Lubumbashi : plus de 2000 personnes prennent part à la 19è édition de la DRC Mining Week ouverte mercredi

Ouverture ce mercredi 12 juin à Lubumbashi, des travaux de la 19e édition de la ‘DRC Mining week’, entendez par là, (semaine minière de...

Articles récents