back to top

Recrudescence de l’insécurité à Kwamouth, Jacques Ndjoli appelle le gouvernement à une réponse adéquate et immédiate

Interviewé ce mardi 21 mars à la rédaction de Surveillance.cd, le professeur Jacques Ndjoli condamne les atrocités que continuent à subir les populations de Kwamouth et appelle l’Etat congolais à une réponse immédiate et adéquate.

« l’Etat existe comme puissance souveraine ayant pour première mission régalienne, la sécurité de ses citoyens. On peut pas accepter ce genre des conflits. Il y a eu une embarcation qui partait à Mbandaka qui a été attaquée à Kwamouth et il y a eu des dizaines de morts. D’abord, il faudra déloger cette violence à la porte de Kinshasa, parce que déjà des crimes graves qui se commettent aussi à Maluku. En tout, il est important qu’une réponse adéquate soit donnée, efficace à la fois militaire ou policière, mais aussi politique, parce que cette criminalité est assez spécifique. On ne peut pas rester dans ce flou où on ne parle que des conflits communautaires pendant qu’on coupe la tête aux gens et on tue à la hache à la porte de Kinshasa. C’est inadmissible! L’Etat doit mieux faire pour régresser cette situation », a déclaré le professeur Jacques Ndjoli.

Après plus d’un mois d’accalmie observée dans le Territoire de Kwamouth, une recrudescence d’insécurité bat son plein ces dernières semaines à plus au moins 150 kilomètres de Kinshasa.

Des enquêtes sont diligentées après l’attaque d’une embarcation sur le fleuve Congo la semaine dernière par des hommes armés non identifiés. Plus des dizaines de morts ont été enregistrés et une centaine des personnes disparues suite à l’attaque de cette embarcation qui provenait de Kinshasa pour Mbandaka.

D’après l’administrateur du Territoire de Kwamouth, ces assaillants occupent plusieurs villages de Kwamouth à Nkana, juste à quelques kilomètres de la ville et province de Kinshasa.

À propos, une urgence sécuritaire devrait s’imposer par un déploiement des services de sécurité le long du fleuve sur ce tronçon, au risque d’enregistrer encore plus de morts.

Il sied de rappeler que lors des attaques récentes un chef coutumier d’un village du Congo-Brazzaville a été victime, d’où les autorités de ce pays voisin n’ont pas hésité de renforcer leur dispositif militaire à la frontière de leur pays.

Jacques Munene

Sur le même sujet

Kongo-Central : activités LMC, la DGA Gisèle Mbwansiem en visite officielle la direction provinciale

Ça fait plus d'une année et demie qu'elle n'a pas foulé ses pieds dans la province du Kongo Central. Depuis jeudi 13 juin 2024,...

Sénat : le Bureau provisoire appelle ses membres à clarifier leur appartenance politique au plus tard le. 19 juin prochain

Le Bureau provisoire du Sénat congolais, par l'entremise de son rapporteur, Ivan Kazadi, appelle ses membres, les élus, à clarifier leur appartenance politique. Il...

Santé : début de la campagne de vaccination contre la poliomyélite à Kinshasa

La vaccination contre la poliomyélite des enfants de 0 à 59 mois a débuté ce jeudi 13 juin 2024 sur toute l’étendue de le...

RDC : « Impunité zéro », cette nouvelle ligne droite de la justice congolaise sous Constant Mutamba

C'est sous le signe de «l'impunité zéro afin de restaurer la justice distributive", que le nouveau patron de la Justice en République Démocratique du...

RDC : Peter Kazadi quitte le ministère de l’intérieur avec la conviction d’avoir défendu valablement sa patrie

Tranquille, calme, le Vice-premier ministre, et désormais ministre honoraire de l'Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières, Peter Kazadi Kankonde, s'est montré plutôt légaliste, en passant...

Lubumbashi : plus de 2000 personnes prennent part à la 19è édition de la DRC Mining Week ouverte mercredi

Ouverture ce mercredi 12 juin à Lubumbashi, des travaux de la 19e édition de la ‘DRC Mining week’, entendez par là, (semaine minière de...

Articles récents