back to top

RDC : Procès du député Mwangachuchu, l’audience de ce mardi 28 Mars renvoyée pour le 04 Avril 2023 par la Haute cour militaire

Ouvert depuis le 03 mars dernier, le procès en flagrance du député Edouard Mwangachuchu s’est poursuivi, ce mardi 28 mars à la prison centrale de Makala à Kinshasa. A la brève audience de ce mardi, la Haute cour Militaire a poursuivi l’instruction du dossier. La cour poursuivra l’examen des preuves contre Mwangachuchu à la prochaine audience prévue le mardi 04 avril prochain.

Après la lecture du procès-verbal de l’audience précédente, le président de la séance, le général Martin Kalala Kapuku a rappelé la procédure du procès. Il s’est référé à la loi relative à la procédure devant la Cour de cassation en son article 35 qui stipule que « Le recours en cassation contre le jugement avant dire droit n’est ouvert qu’après jugement définitif, mais l’exécution même volontaire de tel jugement ne peut être en aucun cas opposé comme fin de non-recevoir »

En effet, au cours de cette audience, les avocats du député Mwangachuchu ont récusé la procédure de flagrance devant la Haute cour militaire.

‹‹ Pour nous la défense, nous estimons à revoir correctement cette disposition vous demandant tout simplement de pouvoir sursoir et laisser la place à la Cour de cassation qu’il puisse nous dire ce que dit l’article 34 ››, a dit l’un de ses avocats du député Mwangachuchu.

Objection vite rejetée par le Président de la séance. Le général Kalala a fait savoir que la matière procédurale en cours concerne bel et bien sa juridiction.

Les avocats du prévenu ont présenté aux juges leur mémoire unique par lequel ils contestent la procédure de flagrance et les faits allégués. Ils ont demandé à la Haute Cour de reporter l’audience afin de permettre à leur client d’avoir les moyens de se défendre.

Le député Édouard Mwangachuchu devant la Haute cour militaire lors de l’audience en chambre foraine à la prison centrale de Makala, ce mardi 28 03 23. Photo ACP, Ben Akili.

Visiblement très agacé par les faits, le député Mwangachuchu a reconnu devant la Haute Cour militaire qu’il était légalement porteur d’armes. Il a évoqué sa situation sécuritaire.

‹‹ À un certain moment, il y a eu un problème de M23 dans le temps. J’ai vraiment été farouche à cette rébellion et je me suis senti menacé, on ne m’a même pas donné un policier, j’étais seul. Et comme ça en caucus quand on était en audience auprès du ministre de l’intérieur (à l’époque Muyej), je revenais de l’Ouganda là où on a fait 4 mois, on s’est défendu tant qu’on pouvait. Et en revenant, j’ai dit moi, je me sens un peu menacé, il faut que je sois protégé. Le ministre m’a dit non il n’y a pas de problème, écris comme ça on vous répondra. J’ai écrit, le ministre m’a répondu et m’a autorisé d’avoir une arme personnelle. C’est après que j’ai suivi la procédure juste au moment où j’ai reçu cette arme là avec ses munitions ››, a déclaré Edouard Mwangachuchu.

À côté de lui, se trouvait un officier de la police, Robert Mushangaliwa, arrêté à Goma. Ses avocats estiment que jusque-là, le ministère public n’a pas su démontrer ou prouver comment leur client est impliqué dans cette affaire

‹‹ L’opinion doit retenir que c’est le ministère public qui a demandé qu’il n’était pas jusque-là en possession des preuves et pouvant asseoir la culpabilité des prévenus. Et que pour ce faire, il a sollicité une remise à la huitaine, donc, le mardi prochain. Mais en réalité, cela ne nous arrange pas, parce que nous, nous étions venus, celui qui est venu à la charge, il doit prouver de quoi il nous reproche ››, a démontré Me Gaspard Mulume.

Du côté partie civile, on espère voir ce procès aboutir afin que les coupables soient punis par la loi. Maître Mike Pungu Yodi, avocat de la République place sa confiance en la Haute Cour militaire afin que justice soit faite.

‹‹ C’est devant la Cour que nous saurons si l’autorisation obtenue par Monsieur Mwangachuchu est authentique ou pas. Est-ce qu’il a obtenu de manière régulière ou pas ? Donc, ce sont des questions que nous réservons encore à l’audience prochaine. Nous pensons que la Cour est en train de faire correctement son travail. Et nous faisons confiance à notre Cour, à notre Justice, et nous espérons que le procès va se dérouler normalement conformément à la loi ››, a fait savoir Me Mike Pungu Yodi.

Collectif des avocats du député Édouard Mwangachuchu à l’audience devant la Haute cour militaire en chambre foraine ce mardi 28 03 23, à la prison centrale de Makala. Photo ACP, Ben Akili.

Président du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), une ancienne milice armée du Nord-Kivu transformée en parti politique en 2009, Édouard Mwangachuchu est soupçonné depuis plusieurs années d’alimenter des rébellions avec les fonds provenant de la société minière de Bisungu, dont il est le patron, selon le ministère public et plusieurs autres sources.

Élu de Masisi dans le Nord-Kivu, l’actuel membre de l’Union Sacrée de la Nation est poursuivi pour haute trahison, atteinte à la sûreté de l’État et détention illégale d’armes et munitions de guerre. Des caches d’armes ont été découvertes dans ses résidences de Goma, Masisi et Kinshasa après les perquisitions.

Ben AKILI

Sur le même sujet

RDC : renforcement de collaboration, les responsables de LMC échangent avec le nouveau Ministre du Portefeuille Jean-Lucien Bussa

Quelques jours après l'investiture du nouveau Gouvernement de la RDC, une première rencontre entre le Ministre du portefeuille Jean-Lucien Bussa Tongba, les membres des...

Sénat : le sénateur Jonas Mukamba reçu chaleureusement par le Rapporteur Ivan KAZADI

Les relations sont au beau fixe entre le Bureau provisoire du Sénat et le Patriarche Jonas Mukamba Kadiata Nzemba. Mardi 18 juin 2024, en...

Entrepreneuriat des jeunes en RDC : Diambilay Business Center, une Académie d’accompagnement dans la création des entreprises

Dans le but d’accompagner les jeunes entrepreneurs congolais dans la création des entreprises, l’Académie Diambilay Business Center a organisé le 15 juin 2024 à...

Kongo-Central : Gisèle Mbwansiem assiste à l’accostage du Navire M/V Atlantic Spirit II à Boma

Arrivé à Boma le samedi 15 juin 2024, troisième étape de sa visite officielle dans la province du Kongo Central, le Directeur Général de...

DRC Mining Week à Lubumbashi : le PCA Lambert Mende Omalanga, porte-étandard de LMC devant les partenaires

Le PCA de LMC SA, l’honorable Lambert MENDE Omalanga, est depuis jeudi 13 Juin en mission de service dans la Direction Régionale Sud au...

Kongo-Central : activités LMC, la DGA Gisèle Mbwansiem en visite officielle la direction provinciale

Ça fait plus d'une année et demie qu'elle n'a pas foulé ses pieds dans la province du Kongo Central. Depuis jeudi 13 juin 2024,...

Articles récents