back to top

Guerre à l’est, l’OIM alerte sur de nouveaux déplacés en six mois estimés à près d’un million

Près d’un million de nouveaux déplacés ont été recensés au premier semestre2023, dans un contexte de flambée de violences meurtrières dans la partie Est du pays. Ces données sont de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), rendues public le jeudi 15 juin. Selon cette ONG internationale, cette recrudescence qui est la résultante d’attaques contre des civils par des groupes armés et milices a déplacé « près d’un million de personnes en RDC depuis janvier », estimant que « 6,1 millions de personnes sont actuellement déplacées à l’intérieur de la RDC, soit une augmentation de 17% par rapport à octobre de l’année passée ».

Depuis le début de l’année, l’OIM note que des attaques de groupes armés contre des civils dans l’est (Kivu et Ituri) ont entraîné des pertes en vies humaines, des déplacements massifs de population et une instabilité croissante

« La situation humanitaire continue de se détériorer et des millions de personnes sont confrontées à une insécurité alimentaire aiguë ainsi qu’à d’autres besoins critiques », alerte l’OIM.

Selon l’organisation, « plus de 26 millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire » dans le pays, qui compte environ 100 millions d’habitants.

En débutdesemaine, au moins 46 personnes dont de nombreux enfants ont été tuées en Ituri dans l’attaque d’un camp des déplacés par la milice communautaire Codéco, qui affirme protéger la tribu Lendu face à une tribu rivale, les Hema.

Ce massacre a entraîné « le nouveau déplacement de plus de 7.800 personnes du site, la destruction d’abris et d’effets personnels », selon l’organisation.

Ainsi dans son rapport publié, l’OIM « condamne fermement cette violation odieuse du droit international humanitaire et rappelle que les attaques contre des civils peuvent constituer des crimes de guerre ».

Déjà, le procureur de la Cour pénale internationale a annoncé jeudi dernier qu’il allait procéder à un examen préliminaire concernant des crimes présumés des « forces et groupes armés » commis du 1er janvier 2022 à ce jour » dans la province du Nord-Kivu.

Clarisse Mbiya

Sur le même sujet

Culture : le Ministère de la Culture, Arts et Patrimoines dément la participation de la RDC à la Biennale de Venise

Par le biais d'un communiqué officiel, le Ministère de la Culture, Arts et Patrimoines porte à la connaissance dela presse, des partenaires médias et...

Nord-Kivu : situation sécuritaire, la société alerte sur des nouvelles attaques

La situation sécuritaire dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC) reste très préoccupante. La société civile de la province du Nord-Kivu, qui...

Culture : concert du Dojo de Paris annulé, Zaïko Langa Langa confirme sa production du 06 juillet à Bienne

Le groupe musical cher à Jossart Nyoka Longo, Zaïko Langa Langa continue à égayer le public européen, avec la danse "Zonga sima Awa te",...

Pacification de l’Est de la RDC et coopération bilatérale : la Première Ministre échange avec certains diplomates accrédités à Kinshasa

La Première Ministre Judith Suminwa Tuluka a accordé, jeudi 20 juin 2024, une série d'audiences à des diplomates représentant le Pays-Bas, la Chine, les...

RDC : renforcement de collaboration, les responsables de LMC échangent avec le nouveau Ministre du Portefeuille Jean-Lucien Bussa

Quelques jours après l'investiture du nouveau Gouvernement de la RDC, une première rencontre entre le Ministre du portefeuille Jean-Lucien Bussa Tongba, les membres des...

Sénat : le sénateur Jonas Mukamba reçu chaleureusement par le Rapporteur Ivan KAZADI

Les relations sont au beau fixe entre le Bureau provisoire du Sénat et le Patriarche Jonas Mukamba Kadiata Nzemba. Mardi 18 juin 2024, en...

Articles récents