back to top

Nord-Kivu : une nouvelle campagne contre la poliomyelite annoncée par le programme élargi de vaccination

Après la recente campagne denommée «Carton rouge contre la poliomyelite», une autre phase est necessaire au regard de la persistance de cette maladie en province du Nord-Kivu.

Cette nécessité a été expliquée ce lundi 09 Octobre 2023, par le coordonnateur du Programme Élargi de Vaccination en province. C’est dans un point de presse tenu à Goma, que le docteur Hans Bateyi a expliqué que le besoin persiste toujours.

Malgré des bons résultats de la récente campagne, qui ont été plus que satisfaisants, il y a encore des zones non couvertes par ce programme.

« En terme des zones où on a des faibles couvertures vaccinales, on vaccine en routine mais on ne vaccine pas tous les enfants. Nous avons beaucoup d’enfants qui ne sont pas protégés contre les maladies évitables par le vaccin, notamment la poliomyelite », a-t-ildit.

Il précise que pour une bonne réponse à cette pathologie qui n’est évitable que par la vaccination, il est important de renouveller l’immunité des enfants.

« C’est sous forme de campagne qu’il faut rattrapper tous ces enfants, et là on élargie même la cible jusqu’à 59 mois, de zero à 59 mois. Il faut proteger nos enfants, il y a des nouveaux qu’il faut encore vacciner, ceux là qui ont été vaccinés doivent avoir des doses supplémentaires pour être protégé », a-t-il ajouté.

Toutefois le responsable de ce programme au Nord-kivu pense qu’au delà de la vaccination, des mesures preventives dans la communauté sont très utiles pour stopper cette persistance de la poliomyelite au Nord-kivu.

« La poliomyelite est une maladie de mains sales, aussi longtemps que nous avons un problème de l’eau, aussi longtemps que nous gérons mal les déchets, donc on va s’attendre toujours à la recrudescence de cette maladie dsns la société et l’unique remède c’est la Vaccination couplé aussi à la surveillance environnementale », a insisté le Docteur Hans Bateyi.

Signalons que la poliomyelite est une maladie dangereuse. Si les mesures préventives ne sont pas prises, elle peut causer la paralysie, de anomalies et au pire la mort.

Meschac TSONGO, à Goma

Sur le même sujet

Kinshasa : « Il faut sauver la vie fes chauffeurs de taxi, victimes des criminels la nuit » (PNC et ACCO)

La Police Nationale Congolaise (PNC) a pris des mesures, lors d'une réunion avec l'Association des Chauffeurs du Congo ( ACCO), samedi 13 juillet 2024. À...

USA : en plein meeting en Pennsylvanie Donald Trump se fait tirer

L’ancien président et candidat à la présidentielle a été légèrement blessé à l’oreille par un tir lors d’un meeting, samedi. Le suspect et un...

RDC : crise au sein de l’UDPS, la légitimité de Augustin Kabuya ne peut être remise en cause par quelques personnes frustrées (présidence du...

À travers sa déclaration politique du vendredi 12 juillet 2024,la présidence de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) s'est clairement prononcée...

Affaire « gifler », « taper » Koffi Olomide convoqué à la Cour de cassation ce lundi

Alors qu'il croyait se tirer de l'affaire, après ses commentaires sur la guerre de l’Est sur le plateau de l’émission «Le Panier» à la...

RDC : développement touristique, Didier M’pambia a échangé avec un groupe d’hommes d’affaires désireux d’investir en RDC

Le ministre du Tourisme, Didier M'pambia Musanga, a rencontré une délégation d'hommes d'affaires conduite par Dr. Farzam Kamalabadi de Future Trends Group. Ces désir...

RDC : les experts comptables réunis dans leur premier congrès à Kinshasa

Ouverture ce jeudi 11 juillet 2024, au Centre financier à Kinshasa du premier congrès de l’ordre national des experts comptables (ONEC) de la République...

Articles récents