back to top

Djugu : avec son capital de 13$, Immaculée Tumave subvient aux besoins de sa famille de 12 personnes (Reportage)

De la tristesse… Mais aussi de la colère teintée d’impuissance. Les visages des femmes du territoire de Djugu dans la province de l’Ituri oscillent entre ces sentiments.

La guerre qui continue, a imposé à ces braves femmes l’abandon de leurs localités et de devoir repartir de zéro. Immaculée Tumave Immaculée est l’une de ces femmes déplacées qui a tout perdu, en fuyant les atrocités du groupe armé Codeco. Elle fait preuve de résilience : alors qu’elle qui vit dans le site de déplacés de Djaiba1, c’est plutôt à Fataki-centre sur la RN27 qu’elle exerce son nouveau métier de vendeuse de haricots.

Avant, elle vivait à Ipa-Bura. À cause des attaques répétées de miliciens, elle a été contrainte, avec sa famille de 12 personnes, d’abandonner son village. Mais, courageuse, elle a choisi de ne pas se refugier loin de ses terres d’origine, afin de pouvoir bénéficier des fruits de ses anciens champs. Une décision risquée, car le danger sécuritaire demeure présent dans sa zone de refuge.

Une dizaine d’attaques en deux semaines…

Depuis le début de l’année 2024, plus de dix attaques armées ont été rapportées dans le territoire de Djugu et plus de trois dans la zone de Fataki. C’est ici qu’Immaculée Tumave vit avec ses onze enfants et son mari, Jean-Gaston Lubanga qui lui, fut chef du village d’Ipa-Bura. Elle n’a pas oublié son autre enfant, tué lors de cette interminable guerre dans le territoire de Djugu.

Celle qui autrefois était agricultrice et tenancière de restaurant, a dû se contenter d’un capital de 15’000 Francs congolais, environ 5 dollars américains, pour refaire sa vie à Fataki.

C’est le prix d’un seau de haricots, qu’elle peut revendre avec un intérêt de 2000 Francs congolais, soit moins d’un dollar américain.

« C’est avec ce petit bénéfice que je tiens ma maison ici au site des déplacés. Je peux acheter, tout ce que je ne peux pas trouver aux champs et payer les scolarités de mes enfants… », confie-t-elle.

La petite affaire marche pour cette dame de 64 ans : en moins d’une année, son chiffre d’affaires a plus que doublé jusqu’à atteindre 35’000 FC, soit environ 13 dollars américains. Ce montant représente donc le dernier rempart d’un ménage de 12 personnes, mais bien évidemment, il est loin d’être suffisant.

« Je dois allier ce commerce avec les activités agricoles pour pouvoir venir au bout des besoins…Aller à mes anciennes terres peut représenter un énorme risque, mais j’y vais parfois. Ce que je fais fréquemment, c’est faire des travaux journaliers pour les agriculteurs locaux, et ils payent 2000 Francs congolais », témoigne-t-elle.

Un parcours de combattante certes, mais qui ne donne à personne envie de continuer ainsi.

D’où sa conclusion : «Il faudra que notre gouvernement retire les armes entre les mains des groupes armés pour que nous puissions rentrer à la vie d’avant !»

Julie Londo

Sur le même sujet

Kongo-Central : activités LMC, la DGA Gisèle Mbwansiem en visite officielle la direction provinciale

Ça fait plus d'une année et demie qu'elle n'a pas foulé ses pieds dans la province du Kongo Central. Depuis jeudi 13 juin 2024,...

Sénat : le Bureau provisoire appelle ses membres à clarifier leur appartenance politique au plus tard le. 19 juin prochain

Le Bureau provisoire du Sénat congolais, par l'entremise de son rapporteur, Ivan Kazadi, appelle ses membres, les élus, à clarifier leur appartenance politique. Il...

Santé : début de la campagne de vaccination contre la poliomyélite à Kinshasa

La vaccination contre la poliomyélite des enfants de 0 à 59 mois a débuté ce jeudi 13 juin 2024 sur toute l’étendue de le...

RDC : « Impunité zéro », cette nouvelle ligne droite de la justice congolaise sous Constant Mutamba

C'est sous le signe de «l'impunité zéro afin de restaurer la justice distributive", que le nouveau patron de la Justice en République Démocratique du...

RDC : Peter Kazadi quitte le ministère de l’intérieur avec la conviction d’avoir défendu valablement sa patrie

Tranquille, calme, le Vice-premier ministre, et désormais ministre honoraire de l'Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières, Peter Kazadi Kankonde, s'est montré plutôt légaliste, en passant...

Lubumbashi : plus de 2000 personnes prennent part à la 19è édition de la DRC Mining Week ouverte mercredi

Ouverture ce mercredi 12 juin à Lubumbashi, des travaux de la 19e édition de la ‘DRC Mining week’, entendez par là, (semaine minière de...

Articles récents