back to top

Goma : avec 5 mois de primes impayées, les agents de l’Observatoire Volcanologique de Goma sont en grève

Après six jours de préavis, les agents de l’Observatoire Volcanologique de Goma déclenchent un mouvement de grève pour réclamer le paiement de cinq mois d’arriérés sur leurs primes. La grève a été déclenchée ce jeudi 30 mai 2024, laissant ainsi les deux volcans actifs, Nyiragongo et Nyamuragira, sans surveillance pendant cette période.

La délégation syndicale des agents de l’OVG estime que le blocage de leurs primes n’est pas au niveau de la présidence, mais au niveau des ministères du Budget et des Finances. C’est dans un entretien accordé à Surveillance.cd ce vendredi 31 mai que le président de cette délégation syndicale l’a déclaré. Zirirane Bijandwa Innocent précise que cette grève ne prendra fin que lorsque le gouvernement congolais aura répondu à leur réclamation.

« Nous sommes des agents de l’État, et la loi autorise la grève, surtout la constitution congolaise à son article 39. Et la loi 18/038/2018 du statut du personnel de l’enseignement supérieur et universitaire et de la recherche scientifique à ses articles 18 et 149 en parlent aussi. Mais ces lois disent qu’il faut éviter la violence, voilà pourquoi nous avons lancé d’abord un préavis six jours avant… Que la population ne nous tienne pas rigueur car nos enfants n’étudient plus et les bailleurs commencent à mettre à la porte certains d’entre nous qui sont locataires. Mais le plus grave, les deux géants, le volcan Nyiragongo et Nyamulagira, ne sont pas surveillés, la population de Goma et ses environs est en danger », a déclaré Innocent Bijandwa.

Cette grève constitue en effet un danger pour la population. Si ces deux volcans ne sont pas surveillés quotidiennement, en cas d’activité sismique dangereuse, la population ne saurait être avertie.

Notons qu’au-delà de cet aspect, la situation sécuritaire impacte aussi depuis plusieurs semaines l’observation des volcans actifs. Il y a environ un mois, les équipements de l’OVG qui étaient installés dans des zones contrôlées par les rebelles du M23 ont été délocalisés suite à l’escalade des combats.

Meschac Tsongo

Sur le même sujet

RDC : ayant travaillé durant les lXes Jeux de la Francophonie, quelques personnes revendiquent encore leurs salaires une année après

Bientôt les personnels d'appoints des IXes Jeux de la Francophonie vont battre les pavés pour réclamer leur salaire qui reste en souffrance, une année...

Gisèle MBWANSIEM Mupa, DGA de LMC SA, soutient son mémoire au Collège des Hautes Études de Stratégie et de Défense à Gombe

Détentrice d'un diplôme de licence en gestion financière, option fiscalité à la Haute École de Commerce de Kinshasa, ex-ISC, Madame Gisèle MBWANSIEM Mupa vient...

RDC : vers l’élection du Bureau définitif du Sénat, le Règlement intérieur déja transmis à la Cour constitutionnelle par le Bureau provisoire

Les choses se précisent de plus en plus à la Chambre haute du Parlement de la République démocratique du Congo. Après son adoption par...

RDC : affaire Koffi Olomide, ses avocats sollicitent un report suite à l’absence de leur client

Convoqué au Parquet général près la Cour de cassation, ce lundi 15 juillet 2024, l'artiste chanteur Koffi Olomide a brillé par son absence. À en...

Rusthuru : traitée de tous les maux, la CENCO qualifie d’incident inattendu l’intervention de Corneille Nangaa en pleine eucharistie

Traitée de tout le mot suite à la prise de parole par Corneille Nangaa pendant la célébration eucharistique du dimanche 14 juillet 2024, dans...

Convocation de Koffi en justice : Lamuka soutient le chanteur et crie à une dérive dictatoriale!

Après la convocation du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel de la Commission (CSAC), le chanteur congolais Koffi Olomide est attendu, ce lundi 15 juillet 2024,...

Articles récents